Service des Vocations de Créteil

Le Service diocésain des vocations du Diocèse de Créteil

Le Service diocésain des vocations du Diocèse de Créteil : Pour ceux qui recherchent à s'engager davantage à la suite du Christ : Réfléchir à la vocation de Prêtre, Religieux ou Religieuses

Qu’est-ce que c’est ?

Devenir prêtre ? Etre religieux (se) ? Partir missionnaire ? Entrer au monastère ? Ce sont des questions que certains se posent en écho à un appel perçu au plus profond de leur cœur : Etonnement ? Inquiétude ? Exaltation ? Il s'agit d'un engagement dont les enjeux sont considérables : toute une vie pour répondre à l'appel de Dieu. Cela mérite, réflexion, discernement...

Le père Joachim, entouré d'une équipe de religieux et laïcs, coordonne le Service des Vocations, dédié à l'éveil à la conscience vocationnelle de tous les chrétiens et à l'accompagnement et au soutien des vocations spécifiques, c'est-à-dire celle du prêtre, du religieux ou de la religieuse.
La précision est importante, car le flou, trop longtemps entretenu uniquement sur l'appel du baptisé à être témoin de l'Evangile, a fait perdre le sens et la nécessité de la vocation sacerdotale et religieuse.
Or l'Eglise manque de prêtres, de missionnaires, de moines et moniales, de religieux(ses) et nos territoires sont devenus terre de mission.
Le Service des Vocations a donc été créé, dès la constitution du diocèse, d'abord pour soutenir ceux et celles qui s'interrogent sur l'éventualité d'un engagement religieux, mais aussi pour aider les paroisses à sensibiliser leurs communautés à cette question de la vocation spécifique, sacerdotale ou religieuse.

Le service leur propose des outils de discernement, au travers d'entretiens individuels, de temps de prière et de week-ends de réflexion.
Cinq week-ends sont proposés dans l'année, mutualisés avec les diocèses d'Evry et de St Denis.
Des intervenants, prêtres ou religieux, viennent y exposer les problématiques liées à l'engagement spécifique : qu'est-ce qu'être prêtre, partir missionnaire ? Qu'est-ce que l'engagement monastique ? Quels changements de vie cela implique-t-il : vie affective, vie sociale, vie professionnelle ?
Au-delà de ces informations, indispensables au demeurant, la vraie question est d'apprendre à discerner ce qui est de l'ordre du désir personnel et ce qui est de la volonté de Dieu : « Ce n'est pas ce que je veux, mais ce que veut Dieu ». Le père Joachim et son équipe invitent donc ceux qui les sollicitent à se mettre à l'écoute du Seigneur par la prière et à l'écoute de la Parole par l'approfondissement de l'Evangile.
Pour celui ou celle qui entre dans ce chemin de réflexion, il ne s'agit pas d'aller à l'encontre de son désir personnel, mais d'aller au-delà, d'être attentif à la grâce de l'Esprit-Saint.
L'erreur est parfois évidente : sous le désir de s'engager dans la voie sacerdotale ou religieuse, d'autres désirs peuvent être sous-jacents : statut social, fuite de difficultés personnelles...
Le père Joachim réoriente alors la personne vers une autre voie, sans susciter de sentiment d'échec ou de rejet : toute recherche est fructueuse, mais les réponses ne sont jamais les mêmes pour tous.
Le service garde des liens étroits avec les jeunes qui entrent au séminaire, mais c'est le père Stéphane Aulard qui est plus particulièrement chargé du suivi des quatorze séminaristes actuellement en formation.

Depuis cette année, le service des vocations est incorporé à la Pastorale des Jeunes pour que celle-ci soit force de proposition vers un éventuel engagement spécifique comme le sacerdoce ou la vie religieuse.

Les grands rassemblements tels que les JMJ ou le FRAT sont des lieux privilégiés de sensibilisation : un jeune séminariste raconte combien il fut stimulé par une homélie lors d'un FRAT, à Lourdes, en 2008 : « Vous serez heureux si vous vous mettez au service de vos frères. Répondez à l'appel du Seigneur ! »

Tous les deux ans, une fête des Vocations est organisée sur le diocèse, le Festivoc : une fête, une vraie fête et une occasion de rencontres intergénérationnelles autour d'animations ludiques ou spirituelles qui permettent d'engager le dialogue, d'informer : « entendre l'appel de Dieu, avoir la vocation , est-ce possible ? Qu'est-ce que cela signifie... ? »
Il ne s'agit, bien évidemment, pas de lieux de recrutement, mais des espaces de découverte et de sensibilisation où chacun peut prendre la mesure de sa propre responsabilité dans l'éveil, l'encouragement et le soutien de nouvelles vocations.

La Pastorale de la Famille est également sollicitée, car elle est le terreau privilégié pour l'accueil de la Parole de Dieu : presque tous les témoignages publiés ici, de prêtres et religieux, révèlent combien leur éducation chrétienne a été le ferment de leur vocation.

Bien sûr, nous ne sommes pas tous appelés à devenir prêtres ou religieuses, et c'est si facile de dire « je ne suis pas concerné » ! Pourtant, nous sommes tous concernés...
Pour que la Pastorale des vocations soit féconde, elle doit être nourrie et soutenue. C'est pourquoi notre diocèse a lancé un vaste réseau de prières : le « Monastère invisible ». A l'image des moines et des moniales, ce monastère invisible offre à Dieu une louange et une supplication incessantes, pour le monde, pour l'Eglise et pour tous ceux qui veulent répondre à l'appel du Christ... Nous sommes donc tous invités à le rejoindre dans une chaîne de prière.

C'est très facile : au sein de chaque secteur paroissial, les priants se transmettent, semaine près semaine, une petite mallette contenant une icône, un lumignon, des livrets de prière, un carnet dans lequel parents et enfants peuvent transcrire des paroles plus personnelles... Chaque dimanche, à la messe, on se transmet la mallette. Elle passe de maison en maison, chargée de nouveaux textes, enrichie de nouvelles prières...Un feuillet mensuel est communiqué et permet d'entretenir le lien à l'échelle du diocèse. Une fois par mois, une veillée de prière à l'église St Christophe de Créteil, préparée par une communauté religieuse ou une équipe diocésaine, permet le rassemblement de tous ceux qui le souhaitent.
Il suffit pour chacun de se signaler auprès du curé de sa paroisse... « La moisson est abondante et les ouvriers sont peu nombreux : Priez le Maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson. » (Luc 10,2)

Service des Vocations 92
Service des Vocations 92

 

Affiche du Service des Vocations du 92