Formation Disciples-Missionnaires

Première journée : HOMELIE DE MGR MICHEL SANTIER

Première journée :
HOMELIE DE MGR MICHEL SANTIER

ECOLE D’EVANGELISATION “DISCIPLES-MISSIONNAIRES”
SAMEDI 10 NOVEMBRE 2011 – EGLISE SAINT-PIERRE-DU-LAC

 

Lectures liturgiques : Ph 4, 10-19 ; Lc16, 9-15.

C’est une grande joie et une source d’espérance pour notre diocèse de voir que vous êtes très nombreux à avoir répondu à l’appel du Christ pour vivre cette démarche, cette formation, ‘’disciples-missionnaires’’. Ceci me permet d’exprimer ma gratitude à ceux qui, pendant deux années, ont travaillé sur ce projet à la suite d’une demande du synode diocésain.

Il est vrai que des équipes synodales, comme des assemblées synodales, ont jailli de nombreuses demandes de formation mais, dans le cas présent avec la formation proposée, vous êtes passés d’un désir exprimé à une mise en œuvre en acte.

De même que Jésus a remarqué ce que personne n’avait observé, le don de la pauvre veuve, de même Jésus voit et sait ce que cela engage comme don de vous-même de répondre à son appel. Jésus donne lui-même l’interprétation du geste de la veuve :

                                             Tous ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce
                                             qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.

Jésus lui-même, par la médiation des Ecritures et de l’Eglise, vous donne son interprétation de votre engagement dans cette formation, ce qu’il représente. En devenant animateur d’un groupe de jeunes vous avez répondu à Jésus et à ceux qui agissent en son nom, ‘’Me voici’’.

Quand l’interpellation vous a été faite, comme la pauvre veuve, vous vous êtes sentis pauvres, démunis ; ce qui est bon signe ! Des questions vous ont traversés : Pourquoi moi ? Je suis un pécheur (Isaïe), je ne sais pas parler (Jérémie)…

Mais, pour accompagner ces jeunes malgré votre vie familiale, votre travail, vos engagements dans la société, vous avez donné de votre temps et le temps, dans notre société, vaut de l’or ! Ce sont vos deux piécettes…

Pour accompagner ces jeunes, vous vous êtes donnés avec générosité pour les écouter, les soutenir dans leurs rêves comme dans les difficultés ; vous avez multiplié les SMS avant les réunions, tant ils sont sollicités de partout avec leur smartphone, pour qu’ils osent se rassembler. Quand ils sont là, ils sont heureux de ce que vous leur proposez.

Mais ils sont souvent habités par des questions sur le sens de la vie, le mal, la violence dans la société, les conflits, les guerres et nous ne pouvons pas nous contenter de réponses simples. Ils ont besoin d’une argumentation solide, fondée à la fois sur la profondeur de l’expérience spirituelle et sur l’intelligence.

C’est pour que vous soyez plus aptes à répondre à des défis que plusieurs d’entre vous ont exprimé le désir d’une formation. Cette formation, qui vous a été présentée ce matin, comporte un contenu organique de la foi, de la vie chrétienne. Mais une vraie formation ne vise pas seulement des acquis de connaissance objective mais aussi la transformation du sujet, de la personne.

Ensemble, en Eglise, vous allez vivre une croissance dans votre foi personnelle en Jésus Christ, comme une alliance, une amitié avec lui, mais aussi une croissance communautaire, fraternelle, ecclésiale.

Ce que vous donnez de vous-même dans l’accompagnement de jeunes de votre temps en consacrant plusieurs samedis en venant en ce lieu –aujourd’hui, c’est plus facile car il pleut-sera plus difficile avec le beau temps ; le choix sera parfois difficile !

C’est dans ce sens qu’il faut comprendre la signification du titre ‘’Disciple-Missionnaire’’ car l’équipe de préparation avec les différents responsables de la pastorale des jeunes a cherché longtemps … Si j’ai proposé ce titre, qui est un engagement personnel de votre évêque, qui vous soutient à fond dans cette démarche, c’est bien sûr en m’appuyant sur les paroles du pape François dans ‘’la Joie de l’Evangile’’ (n° 120), mais aussi parce qu’elle répond à votre démarche : vous êtes des disciples. Jésus a pris beaucoup de soin pour former ses disciples ; ils ne comprenaient pas ce qu’il leur disait, demandait ; ils ont dû croître dans la foi en passant par des épreuves, la Passion et la Résurrection de Jésus pour devenir, par appel, des témoins de sa résurrection, des missionnaires.

En vivant cette formation vous êtes déjà des ‘’disciples-missionnaires’’
Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus
Christ ; nous ne disons plus que nous sommes ‘’disciples’’ et ‘’missionnaires’’, mais toujours
que nous sommes ‘’disciples-missionnaires’’. (E. G. n° 120).

+ Mgr Michel Santier
Evêque de Créteil