Enseignements JMJ

Intervention de Mgr Santier : 15 Juillet 2016 au départ

C’est le départ. Vous attendez ce jour depuis plusieurs mois ! Vous êtes aussi des inscrits des dernières semaines. Vous avez préparé vos bagages. Vous avez trouvé des sources de financement et le jour J est arrivé. Pour vous, les Journées Mondiales de la Jeunesse commencent aujourd’hui.

Vous allez rencontrer des centaines de milliers de jeunes venus du monde entier et, avant les journées mondiales à Cracovie, vous allez rencontrer des jeunes polonais là où nous allons passer la première semaine dans le diocèse de Tarnow.
Pour rencontrer les autres, il est nécessaire de sortir de chez soi, de quitter ses habitudes. Il est important de venir avec un cœur ouvert et non pas avec des idées toutes faites. Finalement, venir avec un cœur de miséricorde.

Vous venez d’entendre, proclamées, les béatitudes. Vous les entendrez souvent pendant ces quinze jours, principalement la béatitude de la miséricorde en cette année du Jubilé de la Miséricorde, voulu par le pape François.
Pour lui cette année sainte de la Miséricorde est le temps pour l’Eglise –et vous les jeunes, vous êtes l’Eglise- de retrouver le sens de la mission que le Seigneur lui a confiée le jour de Pâques : Etre signe et, notamment, signe de la Miséricorde.

Pendant ces jours, je vous invite à vous laisser rencontrer par Dieu, à vous laisser aimer par Jésus. Tout n’est pas programmé d’avance. Jésus viendra à votre rencontre à un moment où vous ne l’avez pas prévu, lors d’une célébration, lors d’un temps d’adoration ; un temps du sacrement du pardon, un temps de fête, un temps de partage, une catéchèse, dans la joie comme dans le silence.

Ensuite, je vous invite à vous laisser toucher par la miséricorde du Seigneur à travers l’accueil que vous recevrez des familles polonaises, comme certains d’entre vous l’ont déjà vécu à Rio.
La miséricorde, c’est l’être même de Dieu. Dieu aime l’humanité, Dieu est bouleversé intérieurement quand nous nous blessons nous-même ou quand nous sommes blessés par la violence des autres.

Etre accueilli par des frères, c’est être touché au cœur ; c’est accueillir l’amour, c’est faire l’expérience de la miséricorde. Alors, vous vivrez le vrai bonheur et, à votre tour, vous deviendrez capables de faire miséricorde, capables d’être touchés par la souffrance des autres au lieu de devenir indifférents.
Déjà, comme jeunes pendant toute l’année, vous vous êtes préparés à ces Journées Mondiales de la Miséricorde en vivant, comme le pape François nous y invite, des œuvres de miséricorde spirituelle : écouter les jeunes qui sont seuls, pardonner les offenses, consoler ceux qui pleurent et des œuvres de miséricorde corporelle : distribuer de la nourriture à ceux qui ont faim, visiter les malades, accueillir ‘étranger…

Heureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde.