Homélie de Mgr Santier : 19 Juillet 2016 Messe à Częstochowa

Publié le Publié dans Enseignements JMJ

Nous avons aujourd’hui la très grande grâce de célébrer l’eucharistie dans cette basilique de Czestochowa où des centaines de milliers de Polonais viennent se confier à Marie, reine de la Pologne.
C’est près d’elle qu’ils ont puisé la force de la foi pour tenir debout au milieu des épreuves de leur nation, comme Marie qui a vécu son pèlerinage de la foi jusqu’au bout ; elle était là, debout, au pied de la croix. Les Polonais aiment beaucoup chanter et ils ont fait monter vers elle leurs chants de joie, de peine ou d’action de grâce.
Nous sommes dans l’année du Jubilé de la Miséricorde. Le pape François dans la lettre promulguant le Jubilé nous dit :
‘’Marie a gardé dans son cœur la divine miséricorde en parfaite syntonie avec son Fils Jésus’’.
Son chant de louange au seuil de la maison d’Elisabeth sa cousine, le Magnificat, est consacré à la miséricorde de Dieu :
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.
Ce chant d’action de grâce, l’Eglise le reprend chaque soir dans l’office des vêpres. Nous sommes contenus, chacun de vous chers jeunes, et toute l’Eglise, dans l’action de grâce de Marie :
Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.
Marie nous dit ici que la Miséricorde du Père s’étend sur nous, qu’elle nous fait vivre, qu’elle nous guérit.
Saint Jean Paul II, qui est souvent venu prier Marie ici, dans sa lettre ‘’Dieu riche en miséricorde’’ nous dit :
‘’Personne n’a expérimenté autant que la Mère du Crucifié le mystère de la croix, la rencontre bouleversante avec la miséricorde divine. C’est elle qui connait le plus à fond ce qu’est la miséricorde divine car elle en a été l’objet et s’est laissée guider, transformer par elle. Durant son pèlerinage, elle a élargi son cœur à la dimension de l’amour de son Fils qui a donné sa vie pour tous les hommes.
En ce sens, nous la saluons comme la Mère de Miséricorde : ‘’Salve Regina, Mater Misericordiae’’ – Notre Dame de la Miséricorde.
Sur la croix, Jésus nous l’a donnée pour Mère : Voici ta Mère. Cette parole de Jésus s’adresse en premier à l’apôtre Jean mais aussi à nous tous. A chacun de nous, Jésus dit : Voici ta Mère. Et Jésus dit aussi à Marie, à propos de Jean et de chacun de nous : Voici ton fils. A la croix, Marie devient notre Mère ; elle nous reçoit tous comme ses fils et ses filles bien aimés.
A l’Eucharistie, sont rendus présents, actuels, tous les événements qui se sont déroulés au calvaire, particulièrement la mort et la Résurrection de Jésus, mais aussi le don que Jésus nous a fait de sa Mère.
Il nous redit à chaque Eucharistie Voici ta Mère et, comme l’apôtre Jean, nous pouvons la prendre chez nous, comme Mère de Miséricorde, pour qu’elle nous accompagne sur la route de la vie.
Chers jeunes, en ce jour, en ce lieu, dans cette Eucharistie, je vous invite de tout cœur à accueillir cette parole de Jésus, Voici ta Mère, et à la prendre chez vous. Sa présence ne s’ajoutera pas, ne fera pas nombre avec celle de son Fils ; elle ne fera que vous montrer, que vous indiquer son Fils, Jésus, comme vous le chantez dans ce beau chant ‘’Regarde l’Etoile, invoque Marie’’ :

Si tu la suis, tu ne dévies pas
Si tu la prie, tu ne faiblis pas.
Tu ne crains rien, elle est avec toi
Et jusqu’au port, elle te conduira.