Edito

Edito du mois de mai 2016

Il y a trois semaines, nous vivions le Frat 2016 à Lourdes : « Je vous donne ma Paix » qui restera gravé dans nos mémoires tant nous avons vécu un événement fort. Ce n’est pas toujours facile de revenir à la vie quotidienne en Île-de-France. La fête de la Pentecôte à quelque chose à nous dire afin de garder notre montgolfière en hauteur. Et pourtant, il faut terminer cette édition du Frat 2016.

Le Frat est comme une pentecôte : «Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. » La veillée louange l’a montré avec 2 temps forts :

• le dialogue avec l’ordinateur et les réponses lumineuses qui marquaient que tous nous sommes liés dans la foi : nous parlions la même langue étrange dans nos cris sans le savoir.
• Le silence impressionnant de 10000 personnes qui adorent en même temps le Christ : en communion avec Lui, nous sommes aussi en communion avec les autres.

Cette communion étonnante au Christ et aux autres a été possible grâce à notre mémoire : « l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

En une soirée, chacune de nos vies avec ses joies et ses peines, la prière avec Marie, les témoignages, les rencontres (notamment dans les carrefours) et le désir profond de changer de vie que beaucoup ont manifesté dans le sacrement du Pardon : tout prenait du sens sans forcément comprendre tout ce sens.

 

Et maintenant ?

Nous disons : le Frat c’est pour la vie. En fait, il serait plus juste de dire : « le Christ c’est pour la vie » ou « L’Esprit Saint est toujours présent dans notre vie ». Car ce qui s’est vécu au Frat peut se vivre à bien des moments. Alimenter le feu de la Montgolfière nécessite une action de notre part, une décision.

Pour cela, il ne faut pas rester seul, mais retrouver son groupe et décider de continuer l’aventure, par exemple :

– Je peux continuer à prier seul (en activant ma mémoire des grâces reçues) et en groupe.
– Je peux monter des projets à l’aumônerie ou au Lycée, comme les témoins de l’envol, pour servir les autres.
– Si l’ambiance des chants me manque, je peux continuer à vivre des veillées de prière et louange comme aux soirées SPES à Vincennes ou proposer à mon groupe d’animer la messe à la paroisse.
– Je peux participer aux rassemblements diocésains qui rappellent que nous ne sommes jamais seuls dans le Christ…

Bref, il s’agit de faire mémoire pour avancer. Vos aumôniers, responsables et animateurs sont là pour vous y aider : on compte sur vous pour porter le feu de l’Esprit là où vous êtes. A 10000, c’est déjà un petit monde !

Bonne route à chacun et que les bénédictions de Dieu soient toujours sur vous!

 

P. Yves-Arnaud Kirchhof,
Prêtre responsable du Frat de Lourdes